Accueil > Vie scolaire > La vie au professionnel et aux adultes > L’ÉMOICQ a reçu une délégation gouvernementale malienne

L’ÉMOICQ a reçu une délégation gouvernementale malienne

 

 

Le jeudi 4 novembre, l’ÉMOICQ accueillait une délégation gouvernementale du Mali, représentée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, monsieur Ibrahim NDaye. Les quatre membres de la délégation, accompagnés

de madame Suzie Harvey, consule honoraire du Mali à Québec, ont mis le traditionnel casque de construction jaune pour faire le tour des installations de l’ÉMOICQ en compagnie de Martin

Durocher et de Munir Gundog, respectivement directeur et directeur adjoint de l’ÉMOICQ. Denis Lemieux, directeur des Services de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes faisait également partie du comité d’accueil et eut, à ce titre, l’occasion de répondre aux nombreuses questions des Maliens.

Le Mali, pays de l’Afrique de l’Ouest comptant plus de 14 millions d’habitants, a comme langue officielle le français, mais la population composée de plusieurs ethnies parle majoritairement les angues nationales. Selon monsieur NDaye, ce pays a tout à gagner en instaurant des programmes éducatifs de qualité, notamment en formation professionnelle. Mais un tel mandat relève du défi, puisque les travailleurs maliens œuvrent en grande majorité dans le secteur informel de l’économie, ce qui rend très difficile la définition et l’élaboration de programmes professionnels dont les diplômes seraient arrimés à des corps de métiers fonctionnels : « Au Mali, l’école forme des chômeurs. », a-t-il dit. Pourtant, le pays possède beaucoup de ressources, par exemple le beurre de karité, dont la population pourrait tirer bénéfice. Aussi, circulant parmi les salles de classe de l’ÉMOICQ, madame Fanta Keita, directrice nationale de la formation professionnelle, s’est réjouie de voir une majorité de filles inscrites au cours de peinture.

L’organisme Éducation internationale, la coopérative des commissions scolaires, était également présent ce jour-là. Cette rencontre a été comparable à un miniforum international qui a permis d’entrevoir le potentiel d’une collaboration future entre les écoles professionnelles du Québec et le Mali.

 

Marie-Claude de la Poterie, agente de développement à l’internationalisation de l’éducation

Services de la formation professionnelle et de l'éducation des adultes