Accueil > Vie scolaire > La vie scolaire > Mon expérience au Pérou

Mon expérience au Pérou

  Au début de l’automne, j’ai eu la chance de participer en tant que nageuse

  synchronisée aux 3e Jeux panaméricains par groupe d’âge qui avaient lieu à Lima.

  J’ai vécu une très belle expérience!

  Premièrement, pour se rendre à Lima ça prend environ 18 heures, dont 8 heures et

  demie à 9 heures d’avion. Là-bas, c’était l’hiver. Les gens nous ont dit que c’était

  l’hiver le plus froid qu’ils avaient eu depuis 40 ans. Il faisait entre 10 et 16 degrés,

  mais le taux d’humidité nous faisait percevoir cette température beaucoup plus

  froide. Ça nous transperçait jusqu’aux os! En plus, il n’y avait pas de chauffage et à

  l’hôtel, nous dormions tout habillés!

À la piscine, c’était la même chose. Nous étions dans une piscine extérieure recouverte d’une toile. Mon premier défi a été de m’adapter au froid. L’eau des douches était aussi froide, donc pas moyen de se réchauffer à la piscine. Les entraîneuses étaient habillées de manteaux et de foulards sur le bord de la piscine. Les filles qui font de la nage synchronisée à l’école savent que ce n’est pas facile de compétitionner les figures imposées dans ces conditions.

Mon deuxième défi a été de garder ma concentration sur ce que j’avais à faire lorsque mes compétitrices ont commencé à arriver. Elles étaient très fortes et certaines étaient aussi très grandes. C’était déstabilisant pour moi.

En routine, nous étions 15 participantes en solo. J’étais la seule compétitrice du Canada et la seule à avoir 10 ans. Il y avait trois filles de 11 ans et 11 nageuses de 12 ans. Durant la compétition préliminaire, il y a eu des problèmes majeurs avec la chaine stéréo après la troisième concurrente. Les organisateurs ont arrêté la compétition, changé la chaine et fait des tests de son. Résultat : j’ai compétitionné une heure plus tard que prévu. Réussir à faire une bonne performance après un temps d’arrêt aussi long a été mon troisième défi. Pour y arriver, j’ai dû retrouver ma concentration et me réchauffer de nouveau sur ce bord de piscine gelée.

J’étais bien entourée. Ma mère, qui est mon entraîneuse, m’a bien conseillée et aidée. Elle exerce ce métier depuis longtemps et a entraîné l’équipe nationale pendant cinq ans. J’ai eu la chance d’avoir de très bons conseils. Mon père et mon frère étaient aussi présents pour m’encourager et les autres entraîneuses du Canada qui étaient là m’ont m’appuyée. Des entraîneuses et des parents péruviens qui sont des amis de ma mère étaient également là pour nous aider. C’était une grande et belle équipe!

Ce dont je suis très fière, c’est d’avoir réussi à relever les trois défis qui m’étaient imposés. Après avoir réalisé que j’étais capable d’être en contrôle, j’ai vraiment pris confiance et ma performance finale a été excellente; la meilleure de l’année! J’ai terminé en cinquième position en routine et en septième position au combiné avec les figures imposées. J’ai eu de très bons commentaires des juges et des entraîneuses présentes. J’étais vraiment contente.

Ce que j’ai vraiment aimé, c’est de rencontrer les athlètes des autres pays. Je me suis fait de nouvelles amies. À la fin de la compétition, les organisateurs avaient planifié un dîner avec toutes les nageuses, les juges et les entraîneuses. Nous avons mangé tous ensemble, dansé, partagé nos souvenirs et échangé nos courriels.

Bref, j’ai vécu une super expérience. Je connais mieux mes forces et mes faiblesses. Je suis très motivée pour l’année qui s’en vient et ce qui est encore plus excitant, c’est d’espérer retourner dans une prochaine compétition panaméricaine.

 

Audrey Vallières-Olivier, élève de l’école primaire des Berges