Accueil > Vie scolaire > Archives 2008-2009 > Transporter l’école à la maison

Transporter l'école à la maison

Maria Bernier Marie-Philip Simard Jessica Tardif

De g. à d.: Paul Bolduc, premier diplômé de la classe virtuelle, est accompagné de Christiane Samson, directrice intérimaire du CFP de Neufchâtel et des enseignants en dessin de bâtiment, Benoît Lauzé, instigateur du projet, Geneviève Bérubé, Anne Auclair et Éric Turcotte)


Alors que les jeunes désertent les régions du Québec pour étudier dans les grandes villes, le Centre de formation professionnelle (CFP) de Neufchâtel offre une formule d'enseignement individualisé en classe virtuelle pour le programme en dessin de bâtiment. Depuis sa mise en place en 2006, son engouement ne se dément pas. Avec 55 élèves inscrits et une liste d'attente qui ne cesse de s'allonger, ce diplôme d'études professionnelles a été le premier du genre à voir le jour au Québec.

Contrairement à la formation à distance, la classe virtuelle permet aux élèves d'interagir en temps réel avec les enseignants, et ce, tous les jours de la semaine par le biais d'une plateforme visioconférence. Le CFP de Neufchâtel compte deux classes virtuelles que les élèves peuvent fréquenter tous les jours de la semaine, six heures par jour. Les élèves peuvent compter sur une équipe de cinq enseignants pour les soutenir dans leur cheminement scolaire.

M. Benoît Lauzé, instigateur du projet, affirme que « la majorité des élèves n'aurait pas fréquenté un centre pour y suivre une formation traditionnelle. Le succès que l'on connaît nous confirme que nous répondons à un besoin réel ». Il explique cependant que pour réussir le programme il faut une bonne dose de motivation et d'autodiscipline.