La science assyrienne

 

 

 

 

 

 

 


La science assyrienne consistait presque essentiellement à étudier les astres. On considérait que les constellations, les étoiles et en particulier les planètes personnifiaient des dieux. Les Assyriens voyaient dans leurs variations, leurs mouvements et leurs positions des manifestations de la volonté divine qui pouvaient être de bonnes ou de mauvaises prédictions pour le roi. On considérait les phénomènes du ciel comme des signes d'approbation ou de désapprobation. En conséquence, les lettrés pratiquaient des observations astronomiques continuelles dans les différentes villes où il existait des écoles locales. Leurs résultats étaient communiqués par lettre à la cour où le roi décidait de ce qu’il allait faire.

 

Les éclipses de soleil et de lune étaient considérées comme des événements extrêmement dangereux présageant la mort du roi; elles nécessitaient donc l'exécution d'un rituel spécifique. Le roi se déguisait en homme du peuple et se faisait remplacer par une doublure qui montait sur le trône et était tuée à sa place: la doublure du roi ayant subi la colère des dieux, le souverain véritable pouvait reprendre sa place.

 

Les pratiques médicales assyriennes s'inspiraient des textes médicaux mésopotamiens qui ont été retrouvés dans les capitales assyriennes, en particulier dans la bibliothèque de Ninive : la plupart étant rédigés en babylonien, il semble que les Assyriens se contentaient de suivre la tradition ancienne en ce domaine.

 

 

Cette page a été créée par Stéphanie Leclerc, Myriam Goulet et Anouchka Plante

 

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour au plan du site