La société sumérienne

 

 

Les rois

 

 


Chaque ville sumérienne était dirigée par un chef. Le roi est un prêtre roi (en en sumérien), représentant des dieux sur terre et chef de guerre. Son titre est patesi, qui veut dire serviteur en sumérien et ishakkou qui signifie remplaçant en akkadien. Le Patesi a des devoirs : "Il doit remplir les canaux d'eau courante, multiplier le poisson dans les étangs, construire des greniers, établir des parcs, veiller à ce que bœufs et ânes remplissent bien leur rôle, veiller à la bonne exécution de la mouture, et, par la musique, distraire son peuple. "

 

 

Le peuple

 

 


Tous les citoyens sumériens, y compris les esclaves, jouissaient de certains droits civiques élémentaires, mais leur situation socio-économique variait en fonction de leur rang dans la société, qu'ils soient esclaves (essentiellement des étrangers fait prisonniers lors de batailles) ou hauts dignitaires du clergé, qui vivaient dans de fastueuses demeures. Dans l'ensemble, les habitants étaient fermiers, éleveurs, bateliers, pêcheurs, négociants et artisans.

La classe moyenne se composait de professionnels, prêtres, médecins, scribes, artisans et ouvriers qualifiés... Les scribes assurent l'administration et la tenue des documents administratifs. Un autre élément de la population comprenait les prêtres au service des divers cultes : du dieu de la ville, de sa suite, etc. Des étrangers se mêlaient à cette population : on connaît l'existence à Our d'une colonie de marchands venus de Meluhha (l'Inde d'aujourd'hui).

 

 

Cette page a été créée par Marie-Michèle Long, Fanny Laberge-Descarreaux et Sonia Paquin-Migneault

Page suivante

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour au plan du site