Du point de vue de la civilisation mésopotamienne il n’existait q’une seule institution politique : la royauté.  En Babylone et en Assyrie, le caractère divin de la royauté s’exprime différemment.  En Babylone, depuis le temps du Sargon d’Agadé jusqu’à la période d’Hammourabi, le nom du roi, dans les textes écrits était souvent accompagné de déterminatif DINGIR («Dieu») employé normalement pour la divinité et pour les objets destinés à l’adoration.

 

 

 Le vêtement royal souligne l’aspect divin du roi. La mitre à cornes avec laquelle est représentée Naran-Sin, et le kousitou dont sont vêtus les rois néo-assyriens, sont semblables à ceux que portent les dieux des images.

 

 

 

 Un fait essentiel concerne le roi assyrien : il était le grand-prêtre du dieu Assour.

 

Le roi babylonien  n’était admis dans la celle du Mardouk qu’une fois par an, après avoir dépouillé ses insignes royaux.

 

    Les rois assyriens étaient entourés d’une multitude de devins et de médecins.

 

. 

 

 

 

Cette page a été créée par Katryn Bariault, Guillaume Blanchard et Maxime Dupuis 

 

Page suivante

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour au plan du site