Villes et Commerce

 

          La Mésopotamie n’ayant pas de ressources minérales significatives, l’économie reposait tout simplement sur l’agriculture. L’emplacement central de Sumer permettait aux marchands de traverser le long des voies commerciales. Les artisans vendaient leurs productions contre de la nourriture. Les itinéraires entretenaient par voies terrestres ou maritimes un commerce florissant avec les états voisins.

 

         Nous l’avons dit, l’agriculture était la base de l’économie sumérienne et, en conséquence, de sa richesse. Les méthodes et techniques agricoles étaient hautement développées au III ème millénaire av. J.-C. La culture des céréales n’était pas la seule richesse, la culture maraîchère et les vergers en étaient aussi. Des palmeraies et des potagers complétaient la production des céréales.

 

 

Cette page a été créée par Dominic Canuel et Marie-Christine Roy

 

 

Page suivante

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour au plan du site