Héliopolis (Égypte ancienne)                                                                                       

 

 

 

 


                                     

 

 

 

 

                                                    

Le temple d’Héliopolis atteignit son apogée sous le pharaon Ramsès II au XIII siècle av. J.-C. Il comptait alors près de 13 000 prêtres et esclaves à son service .La majeure partie de la littérature religieuse de l’Égypte antique fut rédigée par les prêtres d’Héliopolis, renommés pour leur savoir. Le temple fut par ailleurs le dépôt des archives royales. La cité déclina sous les dynasties tardives, surtout après la fondation d’Alexandrie (332 av. J.-C.) et les Ptolémées la déclinèrent presque totalement. Lorsque les Romains occupèrent l’Égypte, les obélisques d’Héliopolis furent enlevés et les pierres de ces édifices servirent de matériaux de construction pour d’autres villes.            

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Cette page a été créée par Judith Dufourd-Savard, Alexis Beaulieu et Simon Lafrenière                 

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour au plan du site