L’Écriture mésopotamienne

 

 

 

 

 

On traçait sur de petites tablettes d’argile humide, au moyen d’un roseau taillé  en pointe, des signes ou pictogrammes permettant d’identifier l’objet évoqué grâce à sa ressemblance avec ce qu’il désignait. Le scribe tenait ces tablettes dans sa main et  écrivait en colonnes de haut en bas et de droite à gauche.

 

Cette écriture de choses devint progressivement une «  écriture de mots », sous l’effet d’une évolution technique.

                              

          

 

 

 

 

 

                                     

 

 

 

Cette page a été créée par Jessika Bégin-Gobeil, Janick Greffard et Sébastien Leduc

 

Page suivante

 

Retour à la page d’accueil

 

Retour au plan du site