Projet Ghito

 

Projet Githo
École Joseph-François-Perrault


Depuis le mois d’octobre 2010, l’école Joseph-François-Perrault parraine un enfant en Haïti. Notre filleul se nomme Githo et il a 10 ans. Il vit en périphérie de Port-au-Prince. Grâce à l’aide des élèves d’ici, il peut, à son tour, étudier. En plus du parrainage, nous faisons une cueillette d’articles scolaires et de premiers soins qui serviront à l’école de Masson et aux amis de Githo.

 


Pour ce parrainage, les coûts s’élèvent à 350 $ par année. Ces frais couvrent sa scolarité, ses vêtements et sa nourriture. De plus, nous avons l’objectif de la reconstruction de la maison de sa famille. Le coût de la rénovation s’élèvera à 5,000.00 $

 

 

Pour le bon fonctionnement du projet, nous pouvons compter sur l’aide de 62 élèves (35 filles et 27 garçons). Des élèves de secondaire 1à 5 s’unissent pour la même cause. Le Projet Githo n’appartient pas seulement à la soixantaine d’élèves qui y participent.

En peu de temps, ce projet est devenu un élément rassembleur dans l’école.Il s’est développé un sentiment de responsabilité tant des élèves que de tout le personnel de notre école. Ainsi, le Projet Githo est un projet-école.

 

Nous sommes allés chercher, dans la communauté, différentes collaborations. Ces partenaires renforcent notre projet. Nous découvrons, avec leurs collaborations, qu’il y des adultes qui croient encore à nos jeunes. Nous remercions la Caisse populaire du Centre-ville de Québec, le Fond écolo-école de Métro et la Fondation Jeunes Projets pour leurs supports financiers.

 

Le projet a été Lauréat de la semaine pour le Concours Forces-avenir, Finaliste au Concours Entrepreneuriat étudiant pour la Commission scolaire de la Capitale et il a remporté le Trophée Toupaix pour les Établissement Vertes Brundtlund.

Voilà enfin un projet où il fait bon de voir des jeunes se rassembler pour une même cause humanitaire!

 

 

Du 4 au 11 mars 2011, J’ai eu l’occasion de rencontrer, en personne notre filleul. Ce séjour en Haïti avait pour but de faire la connaissance de Githo et de sa famille ainsi que de visiter son école.

J’étais seul, mais les élèves et le personnel de l’école étaient avec moi dans mon cœur. Après une heure de route en 4x4 (si l'on peut appeler ça une route) on me laisse à la fin de celle-ci. On doit marcher et monter pendant une heure par un petit sentier à flanc de montagne avant d’atteindre l’école.

 

 

Arrivé en haut de cette montagne la fatigue a vite été oubliée par la rencontre avec Githo. J’étais attendu par notre filleul et sa famille. Quelle rencontre! Githo avait préparé une chanson, un dessin et un mot pour les gens de mon école.

 


Que d’émotions et de joie de pouvoir le toucher et le voir de mes yeux. C’est à ce moment que l’on peut ressentir à quel point le geste que nous posons est important. J’ai également eu le bonheur de rencontrer les 350 beaux élèves à qui nous avons remis des articles scolaires et des produits de premiers soins.

 

Ce que je retiens de mon séjour en Haïti, outre la misère, c’est surtout la fierté et le sourire de ces gens. Nous sommes loin des images de Vision Mondiale que nous voyons à la télévision!

 

 

 

Pour le projet Githo,

Noël Marceau,
A.V.S.E.C.